Club EME

Parmi les nombreuses applications de l'intelligence artificielle, la réduction des doses est au centre de l'attention.
Le défi est de diminuer les quantités de produits de contraste, tout en préservant, voir en augmentant la qualité de l'image.
A la clé: des économies et moins de dangers potentiels pour le patient. Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, qui montre que l'I.A s'apprête à bouleverser l'industrie, les pratiques et l'organisation.
C'est aussi l'avis de la FNMR, qui lance DRIM: Un projet visant à constituer un écosystème d’intelligence artificielle en Imagerie: Big Data, Deep learning, intelligence artificielle.

Ces sujets vous passionnent, alors que vous soyez radiologue ou professionnel de l'imagerie, ne manquez pas cette réunion !
Merci de confirmer votre présence en remplissant le formulaire d'inscription.

Au cours de la réunion des EME consacrée au microbiote, Joël Doré fera le point sur les questions suivantes:

Des techniques de pointe expliquant en quoi la ‘métagénomique’ a été une révolution qui a permis des observations pour partie inattendues.
Des concepts innovants ou comment on passe aujourd’hui de la notion de la dysbiose du microbiote a la rupture de la symbiose hôte-microbes

Des recherches pour l’impact illustrant par quelques exemples des besoins cliniques non satisfaits pour lesquels on peut légitimement attendre une incidence des recherches sur le microbiote

Il se dit beaucoup de choses sur le microbiote ! C'est aussi le terrain de nombreuses élucubrations. Pour faire un point sérieux sur la question, ne manquez pas la prochaine réunion des EME, au cours de laquelle nous recevrons le Pr Philippe Marteau (Sorbonne Université et APHP, Hôpital St Antoine, Paris)

Le microbiote intestinal désigne les communautés de micro-organismes qui résident ou transitent dans le tube digestif. Des rôles majeurs en physiologie et pathologie viennent de lui être découverts grâce à des outils nouveaux de biologie moléculaire et de transferts de microbiote en expérimentation animale, ceci bouleversant nos connaissances. Ses fonctions sont pour beaucoup bénéfiques (symbiose) : effet de barrière contre les pathogènes, immuno-modulation, métabolismes divers, et actions sur la trophicité, la perméabilité et la motricité intestinales. On comprend de mieux en mieux les mécanismes écologiques de ses déséquilibres (dysbioses). Des dysbioses, parfois très spécifiques, sont observées au cours des troubles digestifs liés aux antibiotiques, de l’intestin irritable, de maladies inflammatoires de l’intestin mais aussi au cours de néoplasies digestives, de l’obésité, de maladies hépatiques, d’allergies et d’affections neuropsychiatriques. Une manipulation du microbiote à des fins curatives ou préventives est possible en utilisant des micro-organismes probiotiques, des substrats prébiotiques ou la transplantation de microbiote fécal.
Les applications médicales de ces progrès récents ne sont pas encore nombreuses et les prescripteurs doivent garder la rigueur de la médecine fondée sur les preuves. L’automédication est fréquente dans ce domaine et des produits revendiquant les effets probiotiques ou prébiotiques de qualité variable sont disponibles certains n’ayant fait l’objet d’aucune étude. Le prescripteur professionnel de santé doit connaitre le niveau de preuve d’effet de ces approches dans chacune des indications potentielles. Il doit conseiller les produits dont l’efficacité est prouvée et éviter les autres. Les effets à niveau de preuve élevés existent mais sont, à ce stade, encore limités.

Professeur Philippe Marteau,
(Sorbonne Université et APHP, Hôpital St Antoine, Paris)

Le numérique est entré de plein pied dans l'univers de la santé. La radiologie en est un exemple parfait. La numérisation des images permet d'utiliser des logiciels d'aide au diagnostic. Grace à la digitalisation, on peut modéliser les organes pour obtenir des représentations 3D qui serviront à préparer les interventions ou à imprimer des prothèses. La compilation de millions de données recueillies sur les radios (Big Data) va ouvrir de nouveaux horizons aux chercheurs. Le Machine learning, puis le deep learning et l'IOT (Internet of Things) vont permettre aux ordinateurs et aux robots d'être de plus en plus performants.
Ces formidables avancées ont déjà commencé à révolutionner nos connaissances. Elles vont également bouleverser l'organisation de la chaine de soins, poser des problèmes éthiques, être l'enjeu de batailles juridiques et faire l'objet d'une compétition économique féroce à l'échelon international.
Quels sont les enjeux et les opportunités ?
Quel sera le rôle du médecin demain? Ces avancées vont-elles bénéficier à la population?
Autant de questions déterminantes auxquelles nous essaierons d'apporter des éléments de réflexion, lors de ce prochain rendez-vous du Club EME, organisé en collaboration avec le cercle universitaire.
(Session suivie de questions/réponse avec la salle)

Pages

S'abonner à Front page feed